De retour à Essai

Olivier Bidounga

Ntsikamanou, l’art de l’autre : précis de civilisation kongo

A partir de 6,99

« C’est le travail d’un homme seul porté par cette
invraisemblable situation : montrer que la civilisation kongo
existe et perdure dans le maelström de la mondialisation.
Et qu’elle peut perdurer. »


Marie-Claude Dupré,

Anthropologue, Docteur d’État en histoire politique africaine

Que veut dire être kongo aujourd’hui pour des milliers d’hommes et de femmes qui ne regardent pas seulement vers le passé mais vers l’avenir et s’interrogent sur les valeurs à transmettre à leurs enfants ?

 

Olivier Bidounga nous répond en se distinguant de la recherche africaniste classique par son regard intime sur les fondements de cette grande culture. Loin de son pays, le Congo-Brazaville, il a conservé un souvenir intact de ce qu’il a pu observer enfant et adolescent à Ngampiéma, en pays lari dans le Pool. Il n’aura alors de cesse de creuser sa mémoire pour retrouver les traits de la culture kongo en voie de disparition, de s’interroger sur la langue, l’étymologie des mots, le sens des proverbes et l’origine des institutions kongo.

 

Conseillé par Marie-Claude Dupré, anthropologue, Docteur d’État en histoire politique africaine et ancienne chercheuse au CNRS, ainsi qu’Étienne Féau, Conservateur en chef du Patrimoine, spécialiste de l’art africain, Olivier Bidounga nous livre un récit d’une justesse rare pour préserver et défendre la culture kongo.


Isbn

9782310041942

Nombre de pages

172

Versions

Papier, Ebook

Genre

,

Effacer
UGS : 4518 Catégories : ,
Avatar
Auteur de plusieurs articles dans les revues L’Autre, Droit & Culture et Anthropoweb, créateur de l’association ADECA (Association pour le développement Culturel et Artistique) et cofondateur de la FCD (Fédération des Congolais de la Diaspora), Olivier Bidounga s’efforce de donner sa voix à la culture kongo. Il envisage de créer sur Internet un musée virtuel qui rassemblerait les chefs-d’oeuvre de son pays dispersés dans les différentes collections du monde. En 2015, Olivier Bidounga est fait chevalier des Arts et Lettres par Fleur Pellerin, alors ministre de la Culture et de la Communication.