De retour à Histoire

Marc Mauvais

Fort de Grave

Le mot de l’éditeur

Un essai comme une plongée originale dans une partie de l’Histoire de France. Avec un sens de la pédagogie très affiné, l’auteur propose une approche riche et complète, qui permet de se projeter, mais aussi de comprendre les enjeux de l’époque. Les illustrations et l’organisation du contenu constituent, en outre, un apport considérable dans ce travail de recherche.

 

Résumé

Depuis Charlemagne, de nombreux moyens de défense se sont succédés à la pointe du Médoc, avec pour objectifs de protéger l’accès à la Gironde et à Bordeaux. Pendant la période Napoléonienne, la France bataille durement contre les Anglais, la Saintonge et la Guyenne ne font pas exception, bien au contraire. Cette période voit l’érection de plusieurs ouvrages de défense sur les côtes Girondines et principalement à la Pointe de Grave. L’endroit est idéalement situé à l’arrivée des passes Sud de l’estuaire qui sont aussi les plus utilisées. Sa position lui confère naturellement une mission ancestrale de guet qui mobilisera en tout temps de nombreux personnels et moyens de communication pour mieux alerter.

Elle est aussi pertinente sur le plan militaire et fédère la construction de nombreux ouvrages de défense d’une grande puissance de feu. Ils mobiliseront d’importants moyens matériels et humains pour leur construction et leur entretien. Les compagnies de guet et de garde-côtes seront mobilisées en partie dans la population venant des paroisses locales comme Talais, Saint Vivien, Grayan, Vensac, Vendays qui sont regroupées dans la sixième Capitainerie dite de Soulac. C’est entre 1811-1814 que fut construite à la pointe du Médoc le plus important de ces ouvrages. D’autant plus important qu’il est l’élément essentiel de la projection d’une vision stratégique de Napoléon. C’est aussi pour cela que ce dernier supervisera les diverses étapes de son avancement et de son armement.


Isbn

9782310051439

Nombre de pages

108

Versions

Papier

Genre

,

Catégories : ,
Ancien responsable technique au sein d’un important Office National d’Études et de Recherches Aérospatiales et passionné depuis toujours de vieilles pierres et d’ouvrages de fortifications, Marc Mauvais s’attache à faire revivre des ouvrages ayant existés ou en voie de disparition. C’est ce patrimoine oublié que Marc essaie modestement de faire redécouvrir aux natifs de la région Girondine, mais aussi à tous les passionnés d’histoire, de Napoléon, de vieilles pierres, d’ouvrages de fortification ou simplement de patrimoine. Affectionnant particulièrement la Gironde depuis toujours pour sa nature sauvage et son magnifique plan d’eau, il s’y est définitivement installé à la retraite.